Poésie

Livres d’artiste

  • Elles sont sept ; au trait par trait… sous la direction de Claude Maillard, psychanalyste et écrivaine, avec des lithographies de B.G Lafabrie. Editions B.G Lafabrie, 2003.   Lien ici.
  • Trois Mots. Sous la direction de Anne Vannier-Drüssel, (plasticienne et graveur), Collection Ribosome, Livres Hors Norme Muraux ; Editions L’Indice-pensable, 2006.   Lien Ici.
  • Livres avec Pierre-Dominique Limon, peintre et graveur : (Lien vers Terre à ciel ici ) :  
  • -Entre les Mots, Livre d’artiste numéroté de1 à 40 … en 2008
  • Résille et Errances, 2 Livres d’artistes, numérotés, l’un typographié par S. Molina, avec des gravures de Dominique Limon, pour un coffret intitulé « Dit / moi », 2009- Nymphéa : livre d’artistes, numérotés de 1 à 20, poème de S. Molina, avec des gravures de Dominique Limon, 2009.
  • –  Nuage : Livre d’artiste typographié par Dominique Limon, avec des gravures de l’artiste, 2010
  • Ephémères, Livre d’artiste avec Hippolyte Ludo, sculpteur, 4 ex.numérotés, 2010.
  • Grames et la Médiathèque Ceccano, Avignon, 2011.
  • Co-création d’un livre expérimental avec Atelier d’écriture, Typographie et mise à livre par Anik Vinay : L’autre moitié de l’ombre avec l’Atelier des
  • Palimpseste, Incandescence, Paille ébouriffée : poèmes – livres numérotés avec des gravures de Dominique Limon, pour une exposition collective, Isle sur sorgue, 2016.  
  • Trace pour un anniversaire : deux poèmes illustrés par le peintre Marcel Chetrit, mai 2019
  • Passerelles Ephémères. Long poème en écho aux tableaux du peintre Toma Popovici. Août 2019
  • Désir, anthologie éditions musimot. 2021
Désir, anthologie éditions musimot. 2021

L’Anthologie des éditions Musimot sur “le Désir.”
Un de mes poèmes, qui y est publié, est accompagné d’une œuvre de Anne Baradel qui avait exposé à la galerie Borromée tenue par Alain de Caprile et Adeline Yzac.
Merci à Monique Lucchini et aux éditions Musimot, alors que le printemps des poètes ne peut avoir lieu, que les belles rencontres que j’avais initiées avec la mairie de Velleron Ensemble ne peut se tenir….

Poésie

  • L’Indien au-delà des miroirs. Editions La Tête à l’envers, janvier 2020, avec des encres du peintre Marcel Chetrit.
  • Magie d’Olinda – Brésil des temps épars. Editions Musimot. 2019, avec des illustrations de Monique Luchini
  • Passerelles Ephémères Poème pour Toma Popovici, Aout 2019.
  • Traduction en grec par Dimitra Kotoula du poème Tu ouvres les yeux, extrait de Voile Blanche sur Fond d’écran. The Books’Journal, Athènes, 2018.
  •  Voile blanche sur fond d’écran, Ed Tête à l’Envers. 2016. Avec des œuvres photographiques de Pascal Ragoucy.

Lectures publiques de poésie : lien ici .

Spectacles et lectures concertantes : Lien ici .

Extrait Sonore :

Jacques Bonnaffé lit un poème extrait de Voile Blanche sur fond d’écran, France Culture, 29 mars 2017.                                                             

Extraits :

Archives Incandescentes, écrire entre la psychanalyse, l’Histoire et le politique. Ed l’Harmattan, 2011.

L’exil ne se raconte pas. Il est celui d’une langue qui n’a plus cours à l’oreille. Il est l’apprentissage d’accents tellement inouïs qu’on en vient à se demander quel idiome inconnu parle le professeur de français arrivant de Carcassonne. Il est aussi celui du ciel étoilé que l’on admire sans risque de mourir en désobéissance d’un couvre-feu.

Passerelles Éphémères

Août 2019

Poème pour Toma Popovici, publié par l’artiste, avec des photographies de Dominique Chauvet pour les toiles

Le regard nourrit la main et le peintre tremble

plus tard      la toile

        -immobile –

                                 frissonnera longtemps

Magie d’Olinda, Brésil des temps épars. Ed Musimot 2019.

“Nous n’avons chacun qu’une histoire à raconter . Sans cesse nous cherchons comment la faire entendre, enfants désarmés ou rieurs dans la nuit de l’étoile, nous rêvons éveillés”

l’Indien au-delà des miroirs

il raconte des histoires

l’homme au regard de feu

au centre du désastre

il hallucine un verbe / pousse à la vie

ses phrases tordent le sens

                                                                 vertige

***

enfant il courait le long des berges fraîches

l’avenir roulait comme galets et coquillages

dans la transparence des eaux

un écrin de verdure protégeait le partage

et le monde s’ouvrait

                                                               en dedans

Voile Blanche sur Fond d’écran, Ed Tête à l’envers, 2016.


roule le rouge
vers le pont
flotte le visage
sous le pont
sur le rose du ciel
flotte
dans la trace de l’avion
dans l’intervalle du temps
flotte le rire
au-dessus des enfants
qui courent
vers le ballon rouge